Enlèvement de Vicente : deux clans s’opposent


Vicente, 5 ans et demi, 1 mètre a été enlevé à Clermont-Ferrand par son père




Le 30 mars dernier “Le petit Vicente, 5 ans et demi, a été kidnappé par son père Jason Lopez à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)”.

L’enlèvement a eu lieu dans un camp de gens du voyage. La mère de l’enfant, Dolorès, a été frappée et menacée avec une arme dans sa caravane. Aujourd’hui, plus personne ou presque ne parle encore de ce rapt. L’alerte a en effet été levée dans les 48 heures. Pourtant, à l’heure où nous écrivons ces lignes, ni le petit Vicente, ni son père fugitif n’ont été retrouvés !

Le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud, s’inquiète surtout pour l’enfant. Son père, surnommé “le Champion“, est un individu dangereux. Il a déjà été condamné de nombreuses fois par la justice pour des faits de violences, de vol ou de racket. Jason Lopez s’est aussi évadé de prison à deux reprises. La dernière fois, c’était en décembre 2016. Il était alors incarcéré à la prison de Riom (63) et avait profité d’une sortie à vélo pour se volatiliser…

Le procureur s’inquiète aussi parce que cet enlèvement s’est déroulé dans un contexte familial tendu. Le 31 décembre dernier, alors qu’il était déjà recherché par la police, Jason Lopez a été pris pour cible à Saint-Yorre (03). Les auteurs de cette attaque à l’arme à feu n’étaient autres que le père de Dolorès et trois de ses frères. Si trois d’entre eux ont été incarcérés pour tentative d’assassinat, l’un d’eux se promène toujours en liberté dans la nature.

Les gendarmes se sont rendus à Montbartier dans le campement des frères de Jason Lopez et à Mont-de-Marsan chez sa mère, opérations blanches... 15 jours après son enlèvement, Vicente reste introuvable.

Comme vous le voyez, la situation est grave. C’est pourquoi, malgré la levée de l’Alerte Enlèvement, nous continuons à solliciter votre aide. Nous savons que Jason Lopez a plusieurs attaches familiales sur le grand quart Sud-Ouest de la France. C’est vague, oui. Mais si vous avez la moindre information à son sujet, si vous savez où il se cache, merci de contacter la police.


Si vous localisez l'enfant ou le suspect, n'intervenez pas vous-même. 
Appelez immédiatement le 197 ou 
envoyez un courriel à alerte.enlevement@interieur.gouv.fr

Il faut à peine 3 minutes pour kidnapper un enfant !


Une chaîne de télévision anglaise a mené une expérience angoissante, en filmant un homme tentant de convaincre des enfants de venir avec lui. Sept sur neuf l'ont suivi sans résistance.


«Ne parle pas aux inconnus». «N'accepte jamais des bonbons de quelqu'un que tu ne connais pas». Voilà autant de recommandations faites par les parents à leurs enfants. Mais est-ce vraiment efficace? Une expérience menée par la chaîne de télévision britannique ITV montre qu'il faut moins de deux minutes à un individu pour convaincre un enfant de le suivre. 

La chaîne a diffusé la première partie d'une expérience nommée «Stranger Danger» (L'inconnu est un danger) qu'elle a réalisé auprès d'une dizaine de mères et de leur enfant. L'objectif était de mettre en lumière le risque encouru par les enfants laissés sans surveillance. Le résultat de l'expérience est sans appel et montre l'effrayante ingénuité des petits. Sur neuf enfants âgés de 5 à 11 ans, sept ont suivi un homme, complice de la chaîne de télévision, dans un temps compris entre 33 secondes et 3 minutes.

Dans la vidéo, des mères emmènent leur enfant jouer dans un parc. Ces femmes sont confiantes, car elles ont déjà briefé par le passé leur progéniture, leur disant de ne pas suivre des inconnus. Mais l'expérience leur réserve bien des surprises. Très vite, les enfants se laissent aborder par l'étranger, et pour certains, le suivent. L'homme adopte une tactique assez simple: il s'approche du bambin laissé seul et lui demande de venir avec lui pour chercher «son petit chien blanc» ou «sa fille». De loin, les mères, qui ont prétexté un coup de téléphone pour s'éloigner, observent la scène incrédules.

Sur son site la chaîne propose cinq conseils aux parents pour protéger leurs enfants. Selon l'office britannique pour les statistiques nationales, entre 2011 et 2012, 532 cas d'enlèvements d'enfants ont été répertoriés en Grande-Bretagne. En France, le Centre français de protection de l'enfance a relevé 598 disparitions inquiétantes de mineurs en 2012.