Vicente Lopez, a été retrouvé sain et sauf, son père a été arrêté

Enlèvement de Vicente. Le père interpellé, l'enfant retrouvé




Enlevé fin mars, le petit garçon de cinq ans Vicente a été retrouvé ce vendredi soir près de Toulouse. Le père de l'enfant a été interpellé.

Vicente, le garçon de cinq ans et demi enlevé fin mars dans un camp de gens du voyage à Clermont-Ferrand, a été retrouvé sain et sauf vendredi soir près de Toulouse aux côtés de son père qui a été interpellé.

« L'enfant va bien »

Tous les deux se trouvaient dans une voiture quand le père ravisseur de l'enfant, Jason Lopez, a été interpellé sans difficulté, vers 21 h au sud de Toulouse, par les policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), a-t-on appris auprès du parquet de Clermont-Ferrand.

Le rapt de l'enfant avait donné lieu, le 30 mars, à l'activation du dispositif alerte-enlèvement, levé sans succès au bout de 24 heures.

« L'enfant va bien, il sera peut-être hospitalisé pour examen médical, avant d'être sans doute restitué à sa mère sous réserve de l'avis du juge d'instruction », a précisé le procureur de la République Eric Maillaud.

Son père, un détenu en fuite âgé de 28 ans, devait quant à lui être présenté au parquet de Toulouse, dans le cadre de l'exécution de son mandat d'arrêt, avant d'être transféré à Clermont.

Conflit parental violent 

Le 30 mars, Jason Lopez avait fait irruption, en voiture, dans le camp où vivent son ex-compagne et ses deux enfants, situé dans le quartier du Brézet à Clermont-Ferrand, sur le parking d'une entreprise désaffectée.

« Il s'est garé devant la caravane, le petit venait juste de sortir et était en train de pisser. Il l'a chopé par le bras et il l'a mis dans la voiture. Il disait : « Bougez pas, bougez pas. Appelez pas les gendarmes ». Je me suis approchée quand même de lui, il m'a mis un coup dans le visage avec l'arme à la main », avait alors raconté la mère de Vicente, Dolorès Lopes.

L'enlèvement était survenu dans un contexte de conflit violent, et ancien, au sujet de la garde des enfants . Le père fait partie d'un médiatique clan de gens du voyage, connu pour ses provocations et vidéos sur internet à l'égard de clans rivaux, tout en muscles et en insultes. Ce contexte avait nourri des inquiétudes sur la possibilité que la famille de la mère de l'enfant ne cherche à se faire justice.

Moins d'un mois après s'être évadé du centre pénitentiaire de Riom (Puy-de-Dôme) lors d'une sortie à vélo, Jason Lopez avait en effet été visé par des coups de feu le 31 décembre 2016 à Saint-Yorre (Allier). Le jour des faits, il avait lui-même téléphoné aux gendarmes pour les prévenir de l'agression dont il venait d'être la cible.

L'enquête avait débouché sur la mise en examen pour « tentative d'assassinat » de son ex-beau-père et de ses trois fils. Placés en détention à l'exception du plus jeune des enfants - mineur - dans l'attente de leur procès, ces derniers se disent innocents.


Il faut à peine 3 minutes pour kidnapper un enfant !


Une chaîne de télévision anglaise a mené une expérience angoissante, en filmant un homme tentant de convaincre des enfants de venir avec lui. Sept sur neuf l'ont suivi sans résistance.


«Ne parle pas aux inconnus». «N'accepte jamais des bonbons de quelqu'un que tu ne connais pas». Voilà autant de recommandations faites par les parents à leurs enfants. Mais est-ce vraiment efficace? Une expérience menée par la chaîne de télévision britannique ITV montre qu'il faut moins de deux minutes à un individu pour convaincre un enfant de le suivre. 

La chaîne a diffusé la première partie d'une expérience nommée «Stranger Danger» (L'inconnu est un danger) qu'elle a réalisé auprès d'une dizaine de mères et de leur enfant. L'objectif était de mettre en lumière le risque encouru par les enfants laissés sans surveillance. Le résultat de l'expérience est sans appel et montre l'effrayante ingénuité des petits. Sur neuf enfants âgés de 5 à 11 ans, sept ont suivi un homme, complice de la chaîne de télévision, dans un temps compris entre 33 secondes et 3 minutes.

Dans la vidéo, des mères emmènent leur enfant jouer dans un parc. Ces femmes sont confiantes, car elles ont déjà briefé par le passé leur progéniture, leur disant de ne pas suivre des inconnus. Mais l'expérience leur réserve bien des surprises. Très vite, les enfants se laissent aborder par l'étranger, et pour certains, le suivent. L'homme adopte une tactique assez simple: il s'approche du bambin laissé seul et lui demande de venir avec lui pour chercher «son petit chien blanc» ou «sa fille». De loin, les mères, qui ont prétexté un coup de téléphone pour s'éloigner, observent la scène incrédules.

Sur son site la chaîne propose cinq conseils aux parents pour protéger leurs enfants. Selon l'office britannique pour les statistiques nationales, entre 2011 et 2012, 532 cas d'enlèvements d'enfants ont été répertoriés en Grande-Bretagne. En France, le Centre français de protection de l'enfance a relevé 598 disparitions inquiétantes de mineurs en 2012.